Je suis Candidat Professionnel

Témoignage de Florine, étudiante en Management de la Solidarité internationale et de l’Action sociale

Florine est étudiante en deuxième année de Management de la Solidarité internationale et de l’Action sociale à l’Ircom. Elle se spécialise en management des ressources humaines associatives et entreprenariat social et solidaire. 

Peux-tu nous présenter ton parcours ?

Je viens de Roubaix où j’ai obtenu un Bac Scientifique en 2016. J’ai ensuite intégré une licence tridisciplinaire Lettres-Histoire-Droit m’ayant permis d’acquérir une solide culture générale. Lors de ma deuxième année, je suis partie quatre mois en Roumanie grâce à un programme Erasmus. Cette expérience internationale a été un réel tournant dans ma vie. J’y ai découvert le goût des rencontres et la richesse des différences culturelles.

A l’issue de ma licence, j’ai réalisé une année de césure avant d’entamer mon Master. Ainsi, je suis partie quatre mois dans la région des Savanes, au nord du Togo, au sein d’une association locale venant en aide aux personnes atteintes du VIH/Sida. J’ai effectué des missions variées telles que : l’aide aux devoirs pour les enfants orphelins, la gestion d’une bibliothèque, l’aide administrative au centre de santé et l’accompagnement de personnes en fin de vie. Rentrée en France, j’ai réalisé un service civique de 6 mois au sein de l’association Simon de Cyrène. Cette dernière permet à des personnes en situation de handicap avec des troubles cognitifs et à des personnes « valides » de vivre ensemble au sein d’un habitat partagé.

Ces expériences aux côtés des plus fragiles m’ont appris que l’on reçoit énormément en voulant donner et servir. 


Pourquoi avoir choisi la formation Management de la Solidarité Internationale et de l’Action Sociale à l’Ircom ?

Cette formation à l’Ircom m’a interpellée de par son articulation entre la Solidarité internationale et l’Action sociale qui ont souvent tendance à être séparées. De plus, la diversité des enseignements proposés m’assurait d’avoir une formation dense me permettant d’avoir une compréhension et une réflexion globale autour des multiples enjeux du secteur de l’intérêt général. Le recours à des intervenants de ces secteurs était également un vrai avantage pour avoir un apport le plus proche possible des réalités du terrain.  Le cadre chaleureux et la proximité avec les permanents et les intervenants ont confirmé ma volonté d’intégrer cette formation. 

Tu as choisi les spécialités Management des ressources humaines associatives et Entreprenariat social et solidaire, peux-tu nous expliquer tes choix ?

Approfondir les questions autour du Management des ressources humaines associatives me semblait important en tant que future cadre de proximité. La mise en lien entre les managers de proximité et la gestion des ressources humaines est indispensable car intimement liées. Cette spécialité m’a encouragée à savoir adapter ma posture managériale en fonction du statut des personnes et des enjeux autour de leur motivation et de leur engagement.  

La spécialité Entreprenariat social et solidaire m’a permis de développer une réflexion pour passer de l’idée d’un projet, aux modalités de sa mise en œuvre. Connaître ces différentes étapes et les outils associés est primordial et offre la possibilité aux étudiants de pouvoir développer leurs propres projets. 

Peux-tu nous parler de ton implication associative ?

En parallèle de ma deuxième année de Master, je suis bénévole coordinatrice de l’activité « Jeunes d’Ici et d’Ailleurs » du Secours Catholique. Des rencontres hebdomadaires visent à créer un espace chaleureux et accueillant entre jeunes étrangers, étudiants, travailleurs ou migrants et jeunes français. Ces soirées sont ponctuées par des temps d’échanges, un repas partagé, des jeux et sorties multiples. Ma mission de coordinatrice, menée avec une amie de la promotion, me conduit à organiseranimer et communiquer autour de ces temps. Cette activité me permet d’ancrer ma formation dans une réalité concrète.


Vers quel métier souhaites-tu t’orienter à la fin de tes études ?

Après un stage en tant qu’éducatrice au sein d’un dispositif d’accueil et d’hébergement des Mineurs Non Accompagnés (jeunes migrants), pour mieux approfondir les enjeux du secteur et les réalités du terrain, je souhaite devenir coordinatrice au sein de structures de la Protection de l’Enfance et être manager de proximité. Je veux contribuer à la coordination d’une équipe de professionnels tout en étant auprès des personnes accompagnées.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui souhaitent intégrer cette formation ?

Se mettre au service des personnes fragiles est une belle vocation qui enrichit autant personnellement que professionnellement. Il faut une réelle exigence envers soi-même pour oser la rencontre et dépasser les différences. La curiosité et l’envie de se donner sont au cœur de cette formation à l’issue de laquelle vous serez capable de vous engager pour un monde plus juste et fraternel

Quel est votre souvenir le plus marquant à l’Ircom ?

La gestion d’une équipe et la présentation d’une proposition de mise en place d’un projet d’ouverture d’un gîte pour des enfants de la Protection de l’Enfance devant des responsables départementaux. 

Partager sur