Je suis Candidat Professionnel

Témoignage de Maïlys, étudiante de l’Ircom en Uruguay

Maïlys étudie en Uruguay pour sa troisième année de Licence Humanités parcours Science politique 

Pouvez-vous présenter votre parcours ? 

Après un bac scientifique, je souhaitais trouver une licence tournée vers les sciences politiques, j’ai donc choisi l’Ircom.

Pourquoi avoir choisi la Licence Humanités parcours Science politique à l’Ircom ?

J’ai beaucoup apprécié le large choix de matières et la variété des sujets abordés. J’hésitais entre des voies très différentes. La licence en Humanités parcours Sciences politique m’a permis de concilier mes différents intérêts.

J’ai aussi choisi ce parcours car il apporte un grand nombre d’expériences en seulement trois ans. En effet, j’ai effectué deux stages, j’ai voyagé en Erasmus, j’ai écrit un petit mémoire (40 pages) et j’ai suivi un enseignement de qualité. J’ai donc appris à travailler en développant des compétences et acquis un solide bagage culturel.

Enfin, j’ai été attirée par la petite structure de l’Ircom qui m’a permis de me faire de bons amis et d’être accompagnée tout au long de mes études.

Vous êtes actuellement en Uruguay pour votre troisième année, pourquoi avoir choisi ce pays ?

J’ai choisi l’Uruguay pour différentes raisons. Je souhaitais un pays hispanophone pour améliorer mon espagnol. Le continent sud-américain m’attirait par son exotisme, son éloignement géographique et sa culture propre. L’Uruguay était une des destinations les plus sûres lors de la crise sanitaire.

Enfin, j’avais envie de réellement découvrir le pays. Or, je pense que je n’aurais pas eu l’opportunité de comprendre l’ensemble de la culture dans un pays aussi grand que le Brésil par exemple.

Aviez-vous des appréhensions avant de partir ?

J’en avais beaucoup. Il n’est pas facile de faire ses valises pour l’autre bout du monde. En effet, j’appréhendais de ne pas voir mes proches pendant 5 mois et d’être perdue au milieu d’une culture inconnue. J’avais aussi peur de ne pas me défaire de la barrière de la langue

Comment se sont passées votre arrivée et votre intégration dans ce pays ?

Le covid a pimenté notre arrivée avec quelques anecdotes d’aéroport. En effet, la procédure d’entrée sur le territoire s’est complexifiée et nous avons eu peur de ne pas pouvoir rentrer. Mais heureusement tout s’est bien terminé !

Nous avons été très bien accueillis. En effet, nous sommes rentrés dans une organisation qui propose des voyages et des sorties. Grâce à cela, nous avons rencontré beaucoup de personnes aussi bien des Erasmus que des Uruguayens. L’université partenaire organise aussi des activités comme l’aviron ou encore les voyages ! Par ailleurs, la culture uruguayenne est très accueillante et serviable. Si on a besoin d’aide, il y aura toujours quelqu’un prêt à rendre service !

Avez-vous une anecdote ou un souvenir marquant à nous partager ?

L’Ircom a été la source de nombreux souvenirs. Par exemple, j’ai été la vice-présidente du club Terroir, qui permet de découvrir les spécialités gastronomiques de la région. J’ai pu apprendre à organiser des activitésgérer une équipe et écrire des articles variés.  Pendant nos sorties découverte, nous avons rencontré des passionnés de leur métier comme un éleveur d’escargots ! Nous avons même pu y goûter !

J’ai aussi de superbes souvenirs en Uruguay.  Nous sommes dans une maison avec 13 autres personnes. Nos colocataires sont uruguayens ou chiliens. Nous avons donc préparé un dîner français pour leur faire découvrir la culture française ! Ils étaient ravis de déguster de la quiche lorraine, de la ratatouille ou encore de la crème brûlée ! (En revanche, il n’y a pas de camembert ici !)

Quels conseils donneriez-vous aux futurs étudiants qui souhaitent intégrer la Licence ?

Je pense qu’il faut savoir mettre en valeur un profil curieux car c’est un atout pour l’ensemble de la licence. Il ne faut pas non plus avoir peur de mettre en avant une passion. L’Ircom est une formation qui s’intéresse à ses étudiants.

Partager sur