Je suis Candidat Professionnel

Témoignage de Jeanne, étudiante en Master Management de la Solidarité Internationale et de l’Action Sociale

Jeanne est en première année du Master* Management de la Solidarité Internationale et de l’Action Sociale. Elle a réalisé son stage à l’Arche au Mexique, une association qui propose de l’habitat partagé avec des personnes handicapées mentales. Découvrez son témoignage.

 

Peux-tu nous présenter ton parcours et pourquoi tu as choisi l’Ircom ?

Je me suis orientée vers une licence AES (administration économique et sociale) après avoir fait un semestre de médecine en sortant d’un bac scientifique. C’était une licence très générale qui m’a permis d’acquérir de nombreuses connaissances mais sans jamais vraiment me captiver. À la suite de ma licence, j’étais donc déterminée à trouver un master qui allait enfin m’intéresser, avoir du sens et m’aider à construire mon projet professionnel. La formation en Management de la Solidarité Internationale et de l’Action Sociale m’a immédiatement attirée, notamment par son côté très pratique et concret (présence de stages terrain, travaux de groupes ou encore séminaires). Tout ce qu’il me manquait profondément à la fac. J’ai aussi choisi l’Ircom car j’avais besoin d’un accompagnement personnalisé et plus humain que celui que j’avais pu rencontrer en fac de médecine ou d’AES.

 

 

Peux-tu nous parler de ton stage à l’Arche au Mexique ?

J’ai effectué mon stage au sein du foyer de l’Arche de Querétaro au Mexique qui accueille quatre personnes avec un handicap. Le projet de l’Arche de Querétaro est de faire connaître les dons des personnes avec un handicap, notamment grâce à « l’atelier » qui leur permet de s’inclure, par le travail, dans la société mexicaine. Une ambiance familiale et joyeuse règne dans le foyer.

Ma mission était de participer à la vie du foyer : aider à la préparation des repas ou à l’entretien de la maison. Un autre volet important de ma mission, que j’ai énormément appréciée, était l’accompagnement des résidents. Les accompagner dans leur quotidien, en effectuant leur toilette ou en les aidant à laver leur linge, mais aussi dans toutes leurs activités. Je m’occupais par exemple d’assister une personne du foyer dans la réalisation de ses travaux qu’elle faisait à distance pour son école.

Partir à l’Arche au Mexique était un défi pour moi. Je m’envolais vers une destination éloignée, dont je ne maîtrisais pas complétement la langue et la vie en communauté ou encore le handicap étaient deux grands inconnus pour moi. Mais j’avais ce besoin en moi de découvrir le monde qui m’entoure. Ce qui m’a marquée, ce sont les relations que j’ai pu créer avec les personnes en situation de handicap. J’ai découvert des personnes attachantes, drôles, talentueuses et avec une incroyable joie de vivre. Cette expérience humaine a donné encore plus de sens à ma formation et m’a montré l’importance d’être au service de la personne.

 

 

« En plus d’avoir été une expérience unique et merveilleuse sur le plan personnel, cette mission m’a aidée à éclairer mon projet professionnel »

 

 

Quels sont tes projets actuels / tes projets pour l’avenir ?

Mon stage au sein de l’Arche de Querétaro a été pour moi une porte d’entrée dans le monde du handicap. Je me suis découvert un grand intérêt et une profonde affection pour ce public.

La session de retour de stage et le partage de nos expériences avec les autres étudiants du master* ont aussi éveillé ma curiosité pour d’autres milieux du secteur social. Il est donc encore un peu tôt pour me projeter et j’attends avec impatience la suite de la formation.

En partant à l’étranger, j’ai également nourri mon désir de faire du volontariat à l’international. J’aimerais consacrer après le master quelques années à faire du Volontariat de Solidarité Internationale (VSI), pour m’ouvrir encore plus au monde, à ses réalités et m’enrichir de différentes cultures. J’ai compris que l’interculturalité était un élément important pour moi et je voudrais l’incorporer à mon projet professionnel.

 

 

Quel conseil donnerais-tu aux futurs étudiants qui souhaitent intégrer ta formation ?

Si je devais donner un conseil aux futurs étudiants de Pedro de Béthencourt, je leur dirais de profiter de cette formation pour oser et de ne se fermer aucune porte. Pour ma part, après un échange universitaire au Canada l’année passée, j’envisageais de trouver un stage en France, cette année, pour rester dans ma zone de confort. En fin de compte, c’est mon responsable d’année à l’Ircom qui m’a incitée à réfléchir et me rendre compte que j’avais l’opportunité de tout tenter.

Outre une expérience unique et merveilleuse sur le plan personnel, cette mission m’a aidée à éclairer mon projet professionnel.

 

 

Master délivré par notre université partenaire et co-signé par l’Ircom.

Partager sur