« J’ai découvert l’accueil chaleureux que font les habitants de cette petite île à tous les étrangers qui croisent leur chemin »

Joëlle

Licence Humanité et sciences politique

« J’ai découvert l’accueil chaleureux que font les habitants de cette petite île à tous les étrangers qui croisent leur chemin »

 

 

Échange universitaire Taiwan

 

Etudiante en troisième année à l’Institut Albert le Grand, Joëlle Schmidt a choisi de réaliser son échange universitaire sur l’île de Taïwan. Découvrez son témoignage.

Il m’a été demandé si je pouvais faire part de mon expérience à Taïwan au cours de ces cinq derniers mois. Retour d’expérience bien difficile à faire, étant donné qu’il me reste six mois à vivre. Cependant, je souhaite en effet faire découvrir un petit peu de ce beau pays à ceux qui liront ces quelques lignes, tant je l’aime. . Mais le soir même, il ne restait plus rien de cette première inquiétude, car j’avais rencontré des Taïwanais. J’ai en effet tout de suite découvert l’accueil extrêmement chaleureux que font les habitants de cette petite île à tous les étrangers qui croisent leur chemin. Je n’ai pas compté le nombre de fois où j’allais au restaurant seule (le « restaurant » est pour ainsi dire le seul moyen de manger : presque personne ne cuisine chez soi) et j’ai fini par être accompagnée de Taïwanais qui se sont joints à moi, ravis de parler en anglais avec une personne occidentale. L’intérêt que portent les Taïwanais aux Occidentaux est assez incompréhensible. Si je devais qualifier les Taïwanais en quelques adjectifs, je dirais accueillantschaleureuxcalmes, toujours joyeux.

J’ai aussi trouvé mon bonheur à Taïwan dans la découverte d’une nouvelle langue, et quelle langue ! J’avais toujours entendu que l’on pense différemment en fonction de la langue qu’on emploie, mais je l’ai vraiment compris en apprenant le chinois : notre pensée est structurée par la forme même de la phrase, mais aussi par l’emploi de caractères au lieu de lettres. C’est un apprentissage long, je le reconnais volontiers, mais véritablement passionnant ! Et il me semble véritablement important car de nombreux Taïwanais ne parlent pas anglais, même parfois à l’université. Donc, pour moi qui désire plus que tout échanger avec eux pour comprendre leur culture, l’apprentissage du chinois devenait une étape nécessaire. Les Taïwanais sont d’ailleurs toujours étonnés et impressionnés quand on s’adresse à eux en chinois, ils l’apprécient énormément, tout comme un étranger parle à un Français en français en fait !

 

Si Taïwan est extrêmement intéressante pour sa culture, elle l’est aussi pour la politique et tous ceux qui ont de l’intérêt dans les relations internationales. J’ai eu la chance d’avoir un professeur qui aimait en parler et connaissait le sujet, j’ai réalisé que la situation de Taïwan était encore plus complexe que ce que je croyais au départ. Si ce projet parvient à être mené jusqu’au bout, j’irai passer quelques jours avec des peuples indigènes de Taïwan, habitants de cette île depuis plus de 5 000 ans et qui, après avoir été colonisés, essaient de regagner leur indépendance. 

 

Enfin, je ne pouvais pas parler de Taïwan sans évoquer la beauté incroyable de cette île ! C’est une terre encore très sauvage, elle n’est pas bien grande et pourtant il y a quatre parcs nationaux protégés. Taipei est au milieu de montagnes, toute la côte Est a de hautes montagnes, la côte Ouest est plus plane. La végétation est très dense, hélas pour moi il y a également les animaux qui vont avec… Mais la beauté du paysage est accentuée par cette typique architecture chinoise que j’aime tant et que l’on retrouve dans les très nombreux temples, ou encore dans les cimetières, qui méritent vraiment un coup d’œil si vous passez par ici.

Il faut bien que je m’arrête, bien qu’il y ait encore beaucoup à dire. Je finirai seulement par une pensée à tous les Taïwanais que j’ai rencontrés et qui ont rendu mon expérience inoubliable