Devenir fundraiser

Le fundraiser est celui qui recherche des fonds pour financer les opérations d’une organisation.

Aujourd’hui, avec la baisse des finances publiques, l’Etat octroie de moins en moins de subventions et les organisations sont amenées à diversifier leurs sources de revenus : c’est au fundraiser qu’incombe la tâche de rechercher de l’argent pour subvenir aux besoins de l’organisation et financer son développement.

Pour cela, il gère les fichiers des donateurs, lance des appels à dons et sollicite des fonds privés ou publics. Il s’occupe de toute la communication pour collecter des fonds. Ses appels à dons peuvent prendre plusieurs formes : courriers, e-mailing, téléphone, tracts, événementiel… Il peut organiser des manifestations culturelles, des galas ou même des collectes dans la rue. Le fundraiser informe en même temps les donateurs sur l’utilisation des fonds. Si certaines structures ont un service dédié à la recherche de fonds, la charge revient parfois au responsable de communication qui connait déjà les outils de marketing direct pour atteindre la cible visée.

Le fundraiser détient l’art de la conviction et de la négociation. Il a des connaissances en gestion, en comptabilité et en marketing. La maîtrise de l’anglais est indispensable.

Pour devenir fundraiser, il faut au minimum un bac+5.

L’Ircom propose, au cours de la deuxième année du bac+5 en communication, une spécialisation « fundraising ».

L’école dispense des cours pour mieux appréhender, d’un côté, l’univers des associations et, de l’autre, le marché du don. Les cours permettent d’étudier la stratégie de la collecte de fonds et de se familiariser avec les différentes techniques. Cette spécialisation est donnée en partenariat avec l’AFF (association française des fundraisers), acteur incontournable du mécénat en France.