https://www.ircom.fr/wp-content/uploads/2019/01/Bannière-Solidarnosc.png

Corentin Dugast, doctorant à l’Ircom, intervient dans un colloque sur Solidarnosc


Corentin Dugast est doctorant en Sciences Politiques au sein du Laboratoire de Recherche de l’Ircom, le Laborem. Depuis, début septembre, il prépare une thèse sur Hanna Arentd, c’est dans ce cadre qu’il a été invité pour intervenir colloque sur ” Solidarnosc et l’effondrement du communisme européen (1980-1989)” à l’ICES, les 28, 29 et 30 janvier 2019.


Solidarnosc, qu’est-ce que c’est ?

C’est un mouvement politique de la société polonaise. Il est né de la révolution industrielle, paysanne, et intellectuelle, qui a eu lieu entre 1980 et 1989. A cette époque, l’objectif était de combattre le totalitarisme communiste et recouvrer l’indépendance.


Quel est l’objectif de ce colloque

L’objectif du colloque est de rendre hommage à Solidarnosc en soulignant les éléments qui peuvent nous inspirer aujourd’hui. Le syndicat a marqué le XXème siècle et peut inspirer encore les nouvelles générations syndicales et politiques. Enfin je l’espère !

>> Voir le programme


Pourquoi as-tu été choisi et sur quel sujet interviens-tu ?

Choisi n’est pas le terme, je suis un ancien de l’ICES et j’avais eu une discussion pendant un oral sur l’Europe centrale avec M. Penot (organisateur du colloque) dont il se souvenait. Il m’a donc téléphoné il y a quelques mois pour me proposer de participer et j’ai bien sûr accepté tout de suite tant j’étais touché et heureux par la chance qui m’était offerte.


Mon intervention porte sur les liens entre Jean-Paul II et Hannah Arendt illustrés par Solidarnosc. Je parlerai de la passion commune pour la pensée, du rôle du travail et du syndicalisme dans les espaces totalitaires et enfin de la question du pardon dans les sociétés pour guérir du passé.