Claire Gallice, chargée de communication interne chez France TV (cursus Communication, promo 2012)

Claire, chargée de communication interne chez France TV

Si j’avais un poste à France Télévisions, je serais…

chargée de communication interne RH et sociale parce que c’est le poste que j’occupe et j’en suis très heureuse.

Je m’occupe de la communication des sujets sociaux et de ressources humaines auprès de l’ensemble des salariés de France Télévisions (un peu plus de 10 0000 personnes), en France et en Outre-mer. Ce premier poste est une aubaine. Il exige des connaissances assez fines sur le fonctionnement complexe d’une grande entreprise, et mobilise beaucoup de pédagogie : sujets tortueux, sensibles ou explosifs (je m’occupe beaucoup des actualités liées aux négociations avec les syndicats) sont à traiter tout en douceur !

Si j’étais un plat, je serais…

un plat d’Apicius, le cuisinier romain du IVe siècle, parce qu’avant l’Ircom j’ai fait une licence de latin et grec (lettres classiques), ce qui étonne toujours les gens au regard de mon métier actuel.

« Heu, il y a un lien entre les langues mortes et la télé ? »

Si j’étais une citation, je serais…

« le pessimiste se condamne à être spectateur. » C’est une pensée de Goethe que j’ai souvent en tête. J’essaie donc d’être optimiste…et actrice !

Si j’étais une heure de la journée, je serais…

le matin car je me lève tout d’un bond lorsque le réveil sonne (si, si, c’est vrai !). Je suis toujours heureuse de démarrer une nouvelle journée. Il y a tout ce qui est prévu et dont je me réjouis, et… tout ce qui n’ est pas prévu… c’est une pochette surprise quotidienne.

Si j’étais un saison de l’année, je serais…

l’automne. C’est pour moi la saison du bilan, celui que l’on dresse avant de s’endormir dans un long hiver. Je fais régulièrement des bilans de tout : que ce soit dans le cadre de mon travail ou de ma vie personnelle. C’est ce qui me permet de tirer des enseignements de mes expériences, de me remettre en question, ou de savourer à nouveau ce qui m’est arrivé de bon.

Si j’étais un personnage de conte, de B.D, historique, ou de film, je serais…

Etty Hillesum, que j’admire. Elle peut affirmer, alors qu’elle est déportée à Auschwitz, que « la vie est belle et pleine de sens ». Dans son journal, cette phrase qui revient souvent est mise sans cesse à l’épreuve de la réalité. Elle devient très concrète.

Si j’étais une carte à jouer, je serais…

un valet, comme les valets de Molière. Je ne passe pas une journée sans rire, même dans les pires moments…on a toujours besoin d’un Scapin !

Si j’étais un animal je serais…

Heu… Un oiseau ! C’est un hommage au logo de l’Ircom. Je n’oublie pas mon école dans laquelle j’ai beaucoup appris, et qui me permet de faire ce qui me plaît aujourd’hui. « Formation humaine et professionnelle » n’est pas qu’une formule de communication !

>> En savoir plus sur la formation communication