Programmes et chaires de recherche

Programme « Leadership, don et communauté »

En partenariat avec Turningpoint

Ce programme vise à éclairer, à partir de la logique du don, comment un leader et sa communauté développent leur engagement mutuel, ou autrement dit, comment le don contribue à fluidifier les échanges dans les communautés de travail. Ce faisant, ce programme permettra de créer de la connaissance sur le lien entre le développement du leadership et la performance des communautés de travail.

D’ores et déjà, nos premiers résultats de recherche (Cf. thèse de Benjamin Pavageau) montrent l’importance du don de soi des leaders, qui permet de générer en retour un don de soi libre des équipes, et de créer ainsi des « communautés de travail », participant à la performance de l’entreprise. Cette mise au jour du rôle du don de soi dans le développement des identités professionnelles et des relations de travail au sein de la communauté du leader, constituera l’hypothèse centrale du programme.

Ce programme est sous la responsabilité de Benjamin Pavageau et la supervision scientifique de Pierre-Yves Gomez.

Chaire « Management du travail vivant »

En partenariat avec la Mutuelle de PoitiersDCBLG, le Groupe Rocher Opérations et le Groupe Actual

mpadcblg logo_groupe_rocher_operations

Cette chaire, menée en partenariat avec plusieurs entreprises, vise à déterminer quelles sont les conditions de réussite d’un management du « travail vivant ». Ce concept de  « travail  vivant », mis en exergue notamment par Pierre-Yves Gomez , concerne  tout  ce  qui  fait  qu’un  salarié,  un  collaborateur,  un  cadre  et  un  dirigeant s’engage  pleinement  dans  son  entreprise  et  donne  le  meilleur  de  lui-même ; tout  ce  qui  fait  qu’une personne  collabore  et  travaille  en  équipe  en  s’accomplissant.  De  fait,  le  « travail  vivant »  considère  la personne humaine dans son intégralité et comme la principale source de richesse de l’entreprise.

La chaire « Management du Travail Vivant » vise donc à caractériser un management capable de produire la gratuité, le sens et la fierté des collaborateurs, mais aussi à produire les arguments pour défendre  la mise en  œuvre  d’un  tel  management.  Ces  arguments  doivent  être  scientifiques.  L’objectif  est  donc  non seulement d’éclairer les sources du « travail vivant » mais aussi d’en mesurer la fécondité. Ce faisant, ce programme permettra de créer de la connaissance sur d’autres facteurs de performance des entreprises et des organisations et, par conséquent, sur d’autres bonnes pratiques que celles en usage dans le courant dominant du management.

In  fine,  la  chaire  permettra  de  caractériser  ce  qu’est  un  « management  du  travail  vivant ».

Cette chaire est sous la responsabilité d’Olivier Masclef et la supervision scientifique de Pierre-Yves Gomez.